APPUI  A  L’INTEGRATION

 

DES  


CELLULES POUR LA  PROMOTION DE L’HYGIENE  PUBLIQUE,




C P H P


 

La recrudescence de certaines maladies hydriques humaines, le risque de propagation d’épidémies de maladies hydriques ainsi que les risques de maladies par contamination chimique  sont parmi les problématiques environnementales dont souffrent les communautés de Yeumbeul.  Le nombre de décès dus aux maladies hydriques est alarmant, surtout chez les enfants  de moins de cinq (5) ansUn aspect non moins négligeable et qui n’a pas été adéquatement pris en compte ou qui a été mal géré est le besoin de changement des comportements envers l’hygiène et l’assainissement.  Les déchets solides, liquides et fécaux  sont purement et simplement déchargés  dans les ruelles et autres endroits dans les concessions, ce qui contribue  à polluer à grande échelle les eaux souterraines, les aliments et causer de sérieux problèmes  sanitaires dans ces communautés.

 

Néanmoins, il convient de saluer l’attitude positive de certaines couches de ces  populations qui consiste à une prise de conscience des aspects de santé des populations, de la dégradation du cadre de vie  et de la nécessité d’initier des activités d’éducations pour la santé des populations.

 

Les ouvrages, mis en place par l’état du Sénégal pour faciliter l’accès à l’eau et à l’assainissement, ne participeront pas à l’amélioration de la santé des populations s’ils ne sont pas accompagnés par une bonne campagne de sensibilisation, des communautés et pour les communautés  pour la promotion de changement de comportement envers l’hygiène. Si nous négligeons cet aspect, ces ouvrages risquent de devenir des sources de risques sanitaires.

 

Il faut noter que WESWA et ces populations  prennent des initiatives  positives en vue de contribuer à atteindre les objectifs  du millénaire.  Il va sans dire qu’il faut  une forte implication du gouvernement du Sénégal pour le bien-être des populations.

 

Si l’initiative est bien articulée, cela pourrait être le début d’un processus pour améliorer considérablement la santé  et le cadre de vie des populations de la région de Dakar. Ce projet sera  un modèle repliable dans d’autres régions et pays de la sous-région.

 

Pour la réalisation de nos objectifs finaux, il est nécessaire de développer des approches participatives qui s’adaptent au contexte socioculturel et financier des populations et de développer notre méthode de  gestion de l’information et de la connaissance de proximité pour accompagner nos options technologiques  qui sont durables et évolutives dans le temps et dans l’espace.

 

Outre les innovations du programme, les mécanismes que nous mettons en place doivent assurer la pérennité de nos actions entreprises et la responsabilité des acteurs à la base. En effet, la mise en place des Cellules de quartier pour la Promotion de l’Hygiène publique permettra une meilleure ventilation de l’information, boostera les investissements humains pour la propreté des quartiers et des habitations.

 

Ces Cellules de Promotion de l’Hygiène Publique dans les quartiers ne seront pas des structures indépendantes qui risqueraient de créer de conflit mais seront basées sur un système de volontariat issus des ASC locales et dépendront des structures de bonne gouvernance existantes. Ces CPHP  vont  aider les services du gouvernement sénégalais à mener à bien leurs activités et joueront un rôle primordial communautaire dans les quartiers. Ceci est  une innovation susceptible de servir de modèles ailleurs.         A cela, s’ajoute la présence de parrain/Marraine, un support  moral valable aux cellules.

 

La prise en compte de l’aspect genre se fera sentir à travers le rôle central que les cellules et les structures de bonne gouvernance joueront dans toutes les étapes du projet.

 

Les actions à entreprendre dans le cadre de l’implantation des cellules  correspondent à une logique d’ensemble et forment un système intégré de nos  activités dans les quartiers  cibles.  Les (CPHP) Cellules pour la Promotion de l’Hygiène Publique sont la mise en œuvre concrète d’une vision globale et intégrée d’une gestion participative de la santé, de l’assainissement et de l’hygiène en semi urbain, qui ne peut pas s’appréhender sans regarder l’ensemble des actions qui seront entreprises. Le projet CPHP aura non seulement des impacts en termes d’amélioration des conditions de vie, de diminution des maladies, mais également de changement de comportement des jeunes qui sont les adultes de demain. 

Mobilisation des ressources de la communauté et campagne d’éducation

à l'hygiène publique 



Utilisation des ressources de la communauté  pour développer et fournir une information sur la prévention et le contrôle  MISS

des épidémies au sein des lcommunautés.


L’HYGIÈNE  C'EST LA SANTE


NOTRE MISSION

                  Trouver des messages-clé et des relais de communication.

                  Évaluer les activités de communication et les améliorer si besoin est.


         POUR UNE BONNE GESTION DE LA CRISE EBOLA,  IL FAUT:

Ø  . S’assurer que la  la communauté est bien associée au programme

Ø  Faire participer la communauté à la recherche de la source de l’épidémie et au contrôle de celle-ci.

Ø  Apaiser les craintes et les rumeurs de la population. Pour développer l’éducation de la communauté en situation d’urgence :

Ø  Évaluer les forces et les faiblesses de la communauté et l’importance du problème sanitaire actuel.